« Ces trousses ont assurément sauvé des vies en Syrie. »

Crédit : Global Medic
Crédit : Global Medic

En Syrie, un pays déchiré par l’un des pires conflits de notre époque, les praticiens de la santé ont la capacité de sauver des vies grâce à l’aide médicale fournie par Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC). Global Medic, le partenaire de HPIC dans ce programme, a préparé un rapport sur la distribution de 100 trousses médicales humanitaires plus tôt cette année. Ces trousses comprenaient des médicaments qui ont permis de soigner environ 25 000 enfants et adultes syriens.

Global Medic est une organisation canadienne qui apporte une réponse rapide et à court terme au lendemain de catastrophes et de crises au Canada et à l’étranger. HPIC et Global Medic répondent à la crise syrienne depuis 2011.

« L’impact de ce don a été maximisé en ciblant une population à risque élevé que les efforts d’aide internationale peinent à rejoindre, a écrit Matt Capobianco, directeur adjoint de Global Medic et coordonnateur des opérations de secours menées en Syrie, dans le rapport qu’il a rédigé pour HPIC. Les conditions dans les établissements de santé de cette région sont déplorables et il y a d’importantes pénuries de fournitures et de médicaments essentiels, mais les besoins de services médicaux n’ont jamais été plus grands dans cette région. Le soutien qu’ont reçu ces établissements était déterminant pour assurer que les médecins et autres praticiens de la santé aient accès aux fournitures et aux médicaments essentiels afin de continuer à traiter les patients. L’importance de cet approvisionnement en fournitures médicales ne peut être surestimée. »

Les trousses ont été livrées à un établissement de santé non divulgué en Syrie et on les utilise actuellement pour soigner une population extrêmement vulnérable. Elles sont d’abord arrivées en Turquie par fret aérien avant d’être livrées aux partenaires locaux.

« Malgré tous les efforts des professionnels de la santé qui tentent de continuer à prodiguer des soins médicaux aux citoyens vulnérables, l’accès aux fournitures et aux médicaments les plus élémentaires est très limité, alors que ces personnes sont les plus exposées aux risques, a expliqué Matt. Ces trousses ont assurément sauvé des vies en Syrie. Cette réponse a rétabli une certaine sécurité pour les bénéficiaires, qui ont maintenant accès aux soins et aux traitements dont ils ont besoin. Les bénéficiaires ciblés comprennent les hommes, les femmes, les enfants, les nourrissons, les personnes âgées et les personnes handicapées. »

Puisqu’il s’agit d’une zone de combat, Global Medic ne peut divulguer les noms des hôpitaux, des partenaires ou des médecins qui délivrent les médicaments. « Je peux vous dire que je suis en contact étroit avec les gens sur le terrain », a relaté Matt à HPIC.

« Les préoccupations et problèmes en matière de santé sont surtout les traumas liés à la guerre, qui représentent la principale cause de décès dans la région ciblée, comme en font foi les enquêtes relatives à la mortalité réalisées par l’Organisation mondiale de la Santé, peut-on lire dans le rapport de Global Medic. Par exemple, presque 27 000 cas de traumas liés à la guerre ont été traités dans le seul mois de novembre 2016. Le gouvernorat d’Idlib est toujours la principale destination des citoyens fuyant les autres régions du pays, dont le nombre s’élevait à 36 000 pour le seul mois de décembre 2016. Pour les hôpitaux et les cliniques mobiles d’Idlib, cet exode a entraîné une affluence de patients qui avaient besoin de soins. Ce mouvement a également fait grimper les cas d’exposition au froid et de risque d’hypothermie en raison des conditions de vie précaires et de l’affluence des personnes déplacées à l’intérieur du pays. Dans ce contexte particulier, certaines personnes succombent à des maladies ou à des affections curables simplement en raison d’un manque d’accès à des médicaments essentiels. Les maladies transmissibles, y compris le syndrome grippal, l’infection respiratoire aiguë sévère, les maladies diarrhéiques et les leishmanioses, sont parmi les plus fréquentes. »

Ce rapport comporte la conclusion suivante : « Ces trousses ont eu un impact vraiment important et significatif pour les familles syriennes cherchant à obtenir des soins médicaux dans le gouvernorat d’Idlib. »