Un établissement de santé kényan offrant des soins aux Maasaï reçoit un sérieux coup de pouce de HPIC

anne-at-ack-dispensary-cropped

Vous avez probablement entendu parler du peuple maasaï du Kenya, l’un des groupes ethniques les plus connus de l’Afrique en raison de leurs costumes colorés, de leur style de vie nomade et de leur proximité des parcs où les touristes observent le gros gibier et participent à d’autres activités. Ce que vous ignorez peut-être, c’est que les Maasaï traditionnels qui vivent dans les régions les plus isolées du Kenya ont perdu beaucoup de mères, de bébés et de jeunes enfants parce qu’ils ne peuvent souvent se rendre aux cliniques pour obtenir des traitements.

Les Maasaï et d’autres peoples de la région de Narok n’avaient aucun hôpital et ils avaient besoin d’un établissement de santé communautaire. Le dispensaire de Nturumeti a été construit pour offrir des soins à une région comprenant huit villages. En novembre, ce dispensaire a reçu un envoi d’aide médicale de la part de Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC). Cet envoi faisait partie de la première fourniture de soins médicaux dans le cadre du projet Pamoja de HPIC, un partenariat avec Anglican Development Services Kenya (ADSK), qui est un important prestataire de soins de santé auprès des communautés vulnérables du Kenya.

« Ces médicaments ont fourni un sérieux coup de pouce à notre établissement », a déclaré Anne, l’infirmière du dispensaire. Cet établissement, qui est officiellement soutenu par le ministère de la Santé, a fait face à de nombreux défis en raison des difficultés d’approvisionnement en médicaments. Anne fonctionne avec un budget modeste et peine à obtenir les médicaments dont elle a besoin.

« J’apprécie les fournitures qui permettent de prévenir les infections, notamment les poubelles, les lingettes humides, les contenants pour les objets tranchants et les blouses jetables, a-t-elle ajouté. Elles ont amélioré nos mesures de prévention des infections, tout particulièrement dans nos salles de maternité et des pansements. »

Les femmes qui reçoivent des soins de maternité sont reconnaissantes des articles qu’elles reçoivent pour améliorer leur hygiène pendant leur grossesse et après leur accouchement. Anne croit que le nombre de patients augmente grâce à un meilleur accès aux médicaments.

L’infirmière a noté que les antibiotiques pour enfants étaient très efficaces. Comme l’a affirmé une des bénéficiaires, les enfants se rétablissent bien, grâce aux médicaments offerts en don : « Nous sommes reconnaissantes des nouveaux médicaments; ils permettent à nos enfants de se rétablir très rapidement. »

HPIC planifie actuellement le prochain envoi pour le projet Pamoja, qui est prévu pour août.

À propos du projet
Pamoja, qui signifie « ensemble » en swahili, est un partenariat avec l’organisme ADSK.

Tout comme de nombreuses nations africaines, le Kenya dépend des services de santé fournis par les organisations confessionnelles pour les soins de plus de 60 % de sa population. Un grand nombre de femmes et d’enfants n’ont toujours pas, ou peu, d’accès aux médicaments essentiels ou à des services de santé de base. Leur taux de mortalité annuel demeure donc beaucoup trop élevé. Chaque année, 8 000 mères et plus de sept millions d’enfants de moins de cinq ans perdent la vie. La plupart de ces décès peuvent être évités grâce à un meilleur accès aux soins et aux traitements efficaces.

Le projet Pamoja de HPIC vise à fournir une partie de la solution. L’approvisionnement en médicaments et en fournitures de base constitue l’une des composantes du projet. L’autre composante novatrice du projet consiste à former et à mobiliser les leaders à titre de canaux de communication, afin de transmettre les principaux messages relatifs à la santé aux communautés et aux mères. Plus de femmes connaîtront ainsi les soins de santé qui sont offerts, et sauront pour quelles raisons et à quels moments elles doivent consulter. Pour sauver la vie de mères et de jeunes enfants, les femmes et leurs partenaires doivent consulter avant que les maladies et les complications traitables ne progressent trop.

Pleins feux sur notre partenaire : HPIC est reconnaissant de son partenariat avec Pfizer Canada, un donateur d’antibiotiques pour cet envoi au Kenya. Pfizer Canada est notre partenaire depuis 1994 et figurait parmi nos principaux donateurs en 2016.