Un bébé de neuf mois avec des multiples infections est guéri par des antibiotiques

Lorsque la pharmacienne de Chicoutimi, Isabelle Bujold, a pris part à une mission médicale à Thiaré, au Sénégal, elle et son équipe étaient particulièrement reconnaissantes d’avoir les médicaments appropriés pour chaque diagnostic posé. « Quand nous avons ouvert les Trousses médicales de voyage, les yeux de l’infirmière en chef brillaient, en prenant tous ces médicaments de qualité », a-t-elle écrit dans son rapport à Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale. L’équipe a vu entre 30 et 40 patients par jour, en majorité des femmes et des enfants, puisque les hommes partent durant la saison sèche pour chercher de l’emploi ailleurs. Les maladies les plus fréquentes étaient les infections respiratoires, les maladies transmises sexuellement, les plaies infectées, la malnutrition, les douleurs chroniques et les problèmes digestifs.

« Plusieurs de ces personnes n’ont aucun revenu, de sorte qu’elles se passent généralement de soins, a écrit Isabelle. De plus, les médicaments qui sont le plus souvent disponibles sont inefficaces. Quand une équipe d’Infirmiers et Infirmières sans frontières est sur place avec des Trousses médicales de voyage, elles ont une chance d’être vues et traitées ».

L’une des personnes qui ont pu bénéficier des soins et traitements des trois Trousses médicales de voyage qu’Isabelle a apportées est une petite fille de 9 mois. Lorsque le bébé est arrivé, il semblait globalement souffrant, il était fiévreux, avait le nez congestionné, toussait et ses yeux étaient purulents. « Elle ne pouvait ouvrir les yeux et ne pouvait manger grand-chose. Après une évaluation clinique, nous avons diagnostiqué deux infections à l’oreille, une conjonctivite et une bronchite et nous lui avons administré une première dose d’un antibiotique appelé Azithromycine (Zithromax donné par Pfizer). Nous avons donné à sa mère le reste des médicaments pour qu’elle puisse poursuivre le traitement à la maison », a-t-elle écrit.

Trois jours plus tard, la mère et le bébé sont revenus pour une vérification. « Toute l’équipe était heureuse de constater que la guérison du bébé était en bonne voie. Et nous pouvions enfin voir ses beaux grands yeux marron ».

« Les patients que j’ai vus étaient tellement reconnaissants de ce qu’on leur apportait. Ils nous ont accueillis le premier soir avec une cérémonie appelée “la cérémonie de la valise”. Ils reconnaissent l’importance et l’impact positif que ses médicaments ont sur leur population. Ils ne cessaient de nous remercier et c’est pour cette raison que je dis qu’il est important de poursuivre les dons à HPIC».