Aider plus de mères et de bébés haïtiens à survivre l’accouchement

Si vous pouvez encourager plus de femmes enceintes à venir pour des visites prénatales et de donner naissance dans une clinique, plus de femmes et leurs bébés survivront à l’accouchement et les jours vulnérables suivant la naissance.

HPIC a soutenu l’Evangelical Missionary Church of Canada (EMCC) pour atteindre ces objectifs au cours de la dernière année. L’EMCC a géré un projet avec les accoucheuses traditionnelles (AT) dans le nord d’Haïti près de la frontière avec la République dominicaine. Haïti a des pires indicateurs dans les Amériques sur la santé des mères et des bébés. En 2013, 380 mères sont mortes pour 100 000 naissances et en 2012, 76 enfants pour 1 000 naissances sont morts avant d’atteindre leur 5e anniversaire.

«  L’idée était de former ces accoucheuses traditionnelles dans Gens de Nantes à encourager davantage de femmes à venir à la clinique locale pour les suivis de la grossesse et de renvoyer les femmes dans le travail avec des complications à la clinique, » a expliqué Catherine Sharouty de HPIC.

L’EMCC a donné la formation et le soutien financier et HPIC a fourni 30 trousses de santé mère-enfant dans trois expéditions au cours des derniers 10 mois, y compris la disposition la plus récente de 10 trousses la dernière semaine de juillet. Les trousses de santé mère-enfant sont conçus pour doter les travailleurs de santé de première ligne avec les instruments, fournitures et des médicaments dont ils ont besoin pour prendre soin des femmes et des bébés pendant la grossesse, l’accouchement et la période post-partum. Chaque trousse est composée de médicaments et de fournitures qui doivent être reconstitués et les outils qui peuvent aider une sage-femme / clinique pour les années à venir. On estime que les consommables dans une trousse peuvent servir 15 mères et 30 enfants, des nouveau-nés à des jeunes enfants de moins de cinq ans.

«  L’EMCC a fourni des incitations à la fois pour les femmes d’aller à la clinique et pour les accoucheuses traditionnelles à donner des références. En outre, HPIC a fourni les trousses pour aider la clinique à accueillir plus de patients, » a déclaré Sharouty.

Les trousses de santé mère-enfant «  ont été très utiles, »  a indiqué Marilyn McIlroy de l’EMCC. « Nous avions confiance que les fournitures et médicaments étaient disponibles quand nous en avions besoin. »

En plus de recevoir une formation de base dans la gestion des complications de la grossesse et de la naissance, ces 30 accoucheuses traditionnelles ont été invitées à travailler avec les infirmières et le médecin à la clinique de Gens de Nantes. Une jeune mère, qui avait 19 ans quand elle a donné naissance, a encouragé sa cousine d’y aller à la clinique pour des soins prénatals. Sa cousine, qui a 25 ans, avait déjà perdu deux bébés dans les premiers jours de vie. Marilyn a signalé que cette femme est maintenant une mère. Son bébé a été livré avec succès à la clinique par Christemene Alcine, une des ATs, utilisant des fournitures de la trousse.

Une autre mère qui a bénéficié des trousses et le projet de formation des accoucheuses traditionnelles était Milove St-Ilus. Elle avait déjà trois enfants quand elle a visité Bertin Bernadin à son domicile pour demander ses services comme AT.

Marilyn a raconté l’histoire dans un rapport à HPIC: « Bertin lui a dit qu’il avait reçu une formation récemment et avait les matériaux nécessaires pour l’accouchement. Il a demandé à Milove combien de fois elle avait visité la clinique de santé GDN pour des examens prénatals. Bertin a expliqué l’importance de continuer à prendre les médicaments que l’infirmière avait prescrits et l’importance d’une alimentation saine. Dix jours plus tard, le mari de Milove est venu chercher Bertin. Elle était en travail. Il a pris sa trousse et est parti pour chez eux. Juste 45 minutes après son arrivée, Milove a livré un gros garçon. Il a coupé le cordon ; le placenta a été livré. Milove s’est déchiré lors de l’accouchement. Elle a reposé jusqu’au matin et Bertin est resté avec la famille. Dans la matinée, Bertin les a encouragés d’aller à la clinique. Ils ont amené le bébé. À la clinique, l’infirmière a vérifié Milove et a suturé la déchirure. Elle a également examiné le nouveau-né. L’infirmière a félicité Bertin pour amener Milove et sa famille à la clinique pour leur première visite post-natale. »

Avant le début du projet, les accoucheuses traditionnelles comme Bertin et Christemene, n’ont pas eu beaucoup de formation et n’ont pas été informés des risques de ne pas envoyer les femmes en difficulté à la clinique. Ces accoucheuses traditionnelles ont une expérience pratique dans les accouchements et beaucoup n’ont pas beaucoup d’éducation au-delà de l’école primaire. Maintenant, ils ont une formation de base et ils sont motivés à référer leurs patients à la clinique pour des soins prénatals et à gérer les complications.

«  L’EMCC est résolu à continuer de former les accoucheuses traditionnelles, » a rapporté Catherine Sharouty. «  HPIC a besoin de votre soutien pour continuer à fournir des trousses de santé mère-enfant à ce projet. »