LES SOURIRES DE 100 PATIENTS EXPRIMENT LA GRATITUDE POUR UNE CHIRURGIE RÉPARATRICE QUI TRANSFORME LEUR VIE

Karan était parmi les plus jeunes patients à bénéficier en novembre d’une chirurgie réparatrice gratuite pour corriger une fente palatine ou un bec-de-lièvre, grâce à Operation Rainbow Canada. HPIC a fourni les anesthésiques (des dons d’AstraZeneca Canada), les médicaments et les sutures. Source : Operation Rainbow Canada.

Certains enfants ont voyagé plus de 400 kilomètres avec leurs parents pour l’occasion de bénéficier gratuitement d’une chirurgie réparatrice visant à corriger des malformations faciales.

Ila avaient appris qu’une équipe de bénévoles d’Operation Rainbow Canada (ORC) venait en Inde à la fin de 2015. HPIC a muni l’équipe de tous les anesthétiques requis pour les chirurgies, qui étaient des dons d’AstraZeneca Canada. HPIC a aussi fourni les sutures et d’autres médicaments importants, qui étaient également des dons.

« Ils sont polis et patients, a noté Dr Rai, le chef d’équipe. Même après leur chirurgie, ils se plaignent très peu de la douleur. Ils n’ont jamais ou rarement vu des Blancs et ils sont très polis dans leurs demandes d’être photographiés avec eux. Je suis content que nous puissions aider ces patients défavorisés et améliorer leur vie. »

Au cours de la mission de deux semaines en novembre 2015, plus de 100 patients, certains aussi jeunes que trois ans, ont bénéficié d’une chirurgie qui a changé leur vie. La plupart des opérations chirurgicales visaient à réparer des malformations faciales, tandis que certaines interventions ont remédié à des problèmes occasionnés par de graves brûlures. ORC cible prioritairement les bébés, les enfants et les jeunes adultes. Plus la chirurgie a lieu à un jeune âge, moins le traumatisme psychologique sera important. Mais lorsque le temps le permet, des adultes bénéficient également d’une chirurgie qui transforme leur vie.

« (Tôt le matin) les patients sont silencieux et je me demande à quoi ils pensent. Ils mettent leur vie entre les mains d’étrangers en espérant un meilleur avenir. Je suis reconnaissant de contribuer du mieux que nous le pouvons à les aider à faire face à un nouveau monde avec confiance, affirme Dr Rai.

« Leurs sourires expriment leur gratitude et leurs remerciements. Même s’ils ne peuvent parler notre langue, ils démontrent qu’ils sont en voie d’entreprendre une nouvelle vie. »

Madhu est une jeune femme qui prend un nouveau départ. Le rapport préparé pour HPIC raconte son vécu :

« Née dans une famille pauvre et devenue orpheline à un jeune âge, elle a été élevée par sa sœur, avec qui elle vit toujours.

« Sa sœur avait entendu parler de l’occasion de bénéficier de cette chirurgie, a fait le voyage de cinq heures en autobus avec Madhu jusqu’à l’hôpital et est restée avec elle tout au long du processus. Elles sont de pauvres cultivatrices et Madhu ne parle pas beaucoup en raison de son bec-de-lièvre, mais l’équipe a compris qu’elle a une personnalité très avenante, malgré sa condition.

« Beaucoup de patients ont l’air un peu surpris et fixent avec incrédulité l’étranger qui les regarde dans le miroir. Madhu n’était pas différente et aimait beaucoup regarder son reflet. Mary, l’infirmière de la salle de réveil, lui a donné un miroir pour rapporter à la maison. Après tant d’années d’efforts infructueux pour lui obtenir de l’aide, la sœur de Madhu était tellement reconnaissante d’avoir fait ce long voyage. Nous étions également heureux qu’elles aient tenté cette chance.

« Chaque mission me rappelle à quel point nous sommes chanceux au Canada d’avoir tous les soins de santé de base dont nous pourrions avoir besoin. »