Des leçons apprises au Guatemala permettant d’être une meilleure infirmière ou un meilleur paramédical au Canada

Photo : Humber College

L’Institut collégial Humber est de l’avis qu’un projet de troisième année des programmes de sciences infirmières et de formation paramédicale peut transformer les points de vue des étudiants quant à la prestation de soins aux communautés multiculturelles du Canada.

Au cours du mois de février, une équipe d’étudiants se rendra une fois de plus au Guatemala. Forts de leur formation et portant quatre trousses médicales humanitaires de Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC), ils prodigueront des soins à des enfants et à des adultes qui y ont très peu accès.

Un objectif important de ce projet est d’apprendre ce qui peut être appelé l’humilité culturelle. Humber a réalisé une excellente vidéo documentaire du voyage de l’année dernière, dont le visionnement est recommandé à quiconque planifie une mission médicale à l’étranger. On y décrit ce concept d’humilité culturelle comme celui de favoriser « un engagement d’écoute, d’observation et d’apprentissage qui reconnaît que nous ne connaissons pas tout du point de vue d’une autre personne ou d’une autre culture. »

Les étudiants fourniront un bilan de santé à tous les enfants qui résident à l’école Valle de los Angeles, un pensionnat pour des enfant de 6 à 16 ans issus des régions défavorisées autour de la ville de Guatemala.

Ils visiteront également deux écoles dans les bidonvilles ainsi qu’une église dans la région rurale de Solola afin d’y établir des cliniques.

« Vous nous offrez un si beau cadeau, a déclaré Michael Della Penna, père franciscain et directeur de l’école. Ce projet nous offre la possibilité de cerner les problèmes. »

Un des endroits que les étudiants ont visités en 2016 est le dépotoir de la ville de Guatemala, le plus grand de l’Amérique centrale, où résident 3 000 familles et beaucoup d’enfants dont les histoires sont déchirantes.

« On nous apprend comment prendre les signes vitaux et réaliser des bilans de santé, mais rien nous prépare pour rencontrer ces enfants », a relaté un des étudiants.

Photo : Humber College

Photo : Humber College

Une autre étudiante a affirmé qu’elle voulait faire tout son possible pour les aider, tandis qu’un étudiant en formation paramédicale a relaté qu’il était inspiré par la positivité et la ténacité démontrées par ces enfants.

Au total, 216 enfants ont été traités à cette école l’an dernier et des centaines d’autres ont été soignés dans les autres cliniques. Certaines de ces communautés n’avaient jamais eu accès à des soins avant la visite de cette équipe.

« Sans ces médicaments (fournis par HPIC), nous ne serions pas en mesure de prodiguer des soins complets, a écrit la professeure Frankie Burg-Feret, l’organisatrice du projet, dans le rapport qu’elle a préparé pour HPIC. Les familles vivant dans ces régions qui manquent de ressources n’ont pas les moyens d’acheter des médicaments ou des vitamines. »

Cette expérience extraordinaire en début de carrière a enseigné aux étudiants l’importance d’être ouverts à apprendre des gens avec qui ils travaillent, afin de pouvoir offrir les meilleurs soins.

La vidéo réalisée par Humber illustre les points suivants : 17 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour à cause de la pauvreté, et ils meurent en silence dans les villages les plus pauvres du monde, loin du regard et de la conscience du monde (source : rapport 2013 de l’UNICEF sur le progrès des nations).

Ces étudiants de Humber croient qu’ils contribuent à changer les choses, même si cet impact est limité. « Si nous ne les aidons pas, qui le fera ? », a demandé un étudiant.

Un grand nombre d’enfants mèneront une vie plus saine après avoir reçu des soins de santé préventifs et appris des soins d’hygiène de base, notamment l’importance de se brosser les dents.

Une autre équipe de l’Institut collégial Humber sera sur le terrain au Guatemala du 14 au 27 février.

L’an dernier, les étudiants ont apporté quatre trousses médicales humanitaires, qui comprenaient notamment de la ciprofloxacine, un antibiotique offert en don par Bayer Inc. Depuis 1995 Bayer appuie l’œuvre de HPIC au moyen de dons d’argent et de produits demandés. En 2016, Bayer a été un parrain important de notre mission. On estime que plus de 800 000 personnes ont été traitées par des médicaments donnés par Bayer à HPIC au cours du partenariat.

Voici le lien qui permet de visionner la vidéo documentaire du voyage de 2016 au Guatemala : https://www.youtube.com/watch?v=yLBsDwwwMKU&t=622s