Zéro Malaria commence avec HPIC

Ndeogma a 40 ans et vit dans une communauté rurale du nord du Ghana. Depuis deux ans, elle élève seule ses quatre enfants après que son mari les ait quittés et ne soit jamais revenu. Être parent célibataire est une lutte quotidienne et encore plus difficile lorsque ses enfants tombent malades. Pour que Ndeogma puisse se rendre au centre de santé le plus proche, elle doit marcher pendant plus de deux heures.

« L’automne dernier, mon garçon de deux ans, Elvis, avait une température élevée et des selles molles. Je suis allée avec lui voir M. Joseph (un des travailleurs de la santé communautaire que HPIC soutient) dans ma communauté. M. Joseph a fait passer des tests à Elvis et a dit qu’il souffrait de malaria. Il a donné des médicaments à Elvis et m’a formé à administrer ces médicaments chez lui avant de partir » , a expliqué Ndeogma.

Les travailleurs de la santé communautaires comme M. Joseph jouent un rôle clé dans la prévention, la détection et le traitement de la malaria. Grâce au projet HOPE de HPIC, ces travailleurs sont nommés par leur propre communauté pour fournir des soins de santé au niveau des ménages. Ils sont formés pour diagnostiquer et traiter les maladies infantiles courantes comme la pneumonie, la diarrhée et le paludisme. Ils sont également équipés d’un vélo et d’un sac à dos rempli de fournitures et de médicaments vitaux afin de pouvoir effectuer leurs tournées quotidiennes. 

« Le lendemain, j’ai été soulagée de voir que la température d’Elvis avait baissé et qu’il était de meilleure humeur. M. Joseph a continué à nous rendre visite jusqu’à ce qu’Elvis soit complètement rétabli » , a exprimé Ndeogma avec gratitude.

Le temps est un facteur essentiel pour détecter et traiter le paludisme. Les tests de diagnostic rapide donnent des résultats rapides et sont simples à effectuer et à interpréter.

Ndeogma est très reconnaissante à M. Joseph pour le test de diagnostic rapide qu’il a effectué. « L’assurance maladie de mon fils avait expiré et je n’avais pas d’argent pour la renouveler. Je n’aurais pas pu l’amener au centre de santé car je n’avais pas d’argent et le centre de santé le plus proche est à plus de deux heures de route. Je me demande ce qui serait arrivé à mon fils si je n’avais pas reçu ce traitement gratuit de la part d’un travailleur de santé communautaire qui consacre son temps à aider des familles comme la mienne. Je remercie HPIC et ADDRO d’avoir aidé mon fils Elvis et toute ma communauté ».

HPIC travaille avec son partenaire local ADDRO pour rapprocher les services de santé essentiels des familles vivant dans les communautés rurales et éloignées du district de Garu, dans la région du Haut-est du Ghana. Pour ce faire, des agents de santé communautaire sont recrutés, formés et équipés pour fournir des services de prévention, de diagnostic et de traitement de qualité aux mères, aux femmes enceintes et aux enfants de moins de cinq ans. La persévérance et l’engagement de ces agents de santé communautaire permettent de sauver des vies et d’accélérer l’évolution des communautés rurales du Ghana vers un avenir sans paludisme.

Soutenez le projet HOPE de HPIC en faisant un don dès aujourd’hui : https://www.hpicanada.ca/fr/donner/

Message de notre présidente et directrice générale : Importante mise à jour sur notre riposte au COVID-19.

Aujourd’hui, comme jamais de notre vivant, nous observons que la santé dans le monde est une préoccupation universelle et que nous devons, plus que jamais, conjuguer nos efforts pour le plus grand bien et la sécurité du genre humain.

La crise actuelle nous rappelle, au HPIC, le rôle essentiel qui nous incombe tous les jours dans notre mission d’apporter la santé et l’espoir aux communautés vulnérables du monde entier. Bien que nous ne soyons pas épargnés au Canada par la pression que l’isolement et la peur exercent sur nos emplois et l’économie, nous ne pouvons oublier que des populations entières dans le monde n’ont pas accès à des soins de santé ni à des conditions de logement comparables à ceux qui nous permettent de traverser la crise actuelle en restant en bonne santé.

Le HPIC s’emploie de toutes ses forces à répondre aux besoins des communautés vulnérables dont les systèmes de soins de santé déjà insuffisamment approvisionnés sont encore plus touchés qu’auparavant et qui ont grandement besoin de soutien et de médicaments vitaux. Notre personnel de terrain apporte maintenant 24 heures sur 24 son soutien à nos partenaires locaux en évaluant leurs besoins en médicaments et en matériel, en dispensant une formation destinée à protéger les employés du domaine de la santé et en mettant en œuvre des programmes de prévention contribuant à limiter la propagation de la maladie. Nous travaillons également en étroite collaboration avec nos partenaires de l’industrie pour nous procurer des médicaments et des fournitures. La semaine dernière, six palettes d’équipement de protection individuelle contenant des gants, des couvre‑chaussures et des combinaisons ont quitté notre centre de distribution d’Oakville, en Ontario, dans le cadre de la lutte contre la crise du COVID‑19.

Le HPIC s’efforce également d’assurer la sécurité et le bien-être de nos donateurs, de nos partenaires, de nos bénévoles et de nos employés. Pour atténuer les risques auxquels sont exposés nos employés et la collectivité en général, le personnel de HPIC poursuit ses travaux, mais à distance, tandis que les livraisons de nos entrepôts ne connaissent actuellement que quelques limitations ponctuelles.

Notre priorité et notre engagement à aider les personnes ayant besoin de produits médicaux et à soutenir les communautés mal desservies dans le monde entier demeurent les mêmes. Pour en savoir plus sur nos interventions et sur les moyens de nous aider en ce moment critique, veuillez  visiter le site : http://www.hpicanada.ca/covid-19/

Je vous souhaite une bonne santé pendant cette période de grande incertitude.

Marcelle McPhaden

Présidente et directrice générale

Octroi d’une subvention de 50 000 dollars à Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC)

Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) a le plaisir d’annoncer qu’à la faveur d’une subvention de 50 000 dollars accordée par Stronger Together, les Kényans privés de soins médicaux auront, à partir de janvier 2020, un accès à distance aux services de médecins généralistes.

Selon l’organisme Global Health Workforce, environ un milliard de personnes n’ont, en date du jour, aucune possibilité de jamais rencontrer un travailleur de la santé durant toute leur vie. Les patients qui vivent dans des communautés pauvres et isolées doivent souvent parcourir de très longues distances pour recevoir des services de santé. Le coût élevé du transport, le temps nécessaire pour se rendre à l’établissement approprié le plus proche et la stigmatisation associée à certaines maladies rendent difficile, voire impossible, l’accès aux soins nécessaires.

La télémédecine apporte une solution toute nouvelle à certains de ces défis. Cette discipline met à contribution la technologie de l’information et des communications pour mettre en contact les agents de santé communautaire et les patients avec des professionnels de la santé qualifiés, sans obligation de visite en personne. Grâce à la télémédecine, les professionnels de la santé sont en mesure d’évaluer, de diagnostiquer et de dispenser à distance des services cliniques en utilisant des connexions vidéo/audio.

Grâce à la subvention de 50 000 $ reçue de Stronger Together, HPIC va pouvoir tester une application de télémédecine au Kenya. Les agents de santé communautaire seront équipés d’une tablette munie d’un logiciel leur permettant, à eux et à leurs patients, de consulter en direct un médecin ou une infirmière œuvrant dans un établissement de santé. Avec l’aide d’un agent de santé communautaire et d’un stéthoscope numérique, les prestataires de soins de santé de cet environnement virtuel pourront s’acquitter de la plupart des tâches que les professionnels de la santé exécutent sur le terrain. Les médecins, les infirmières et infirmiers utiliseront le même logiciel pour encadrer les agents de santé communautaire et les conseiller sur le traitement de leurs patients. Cela les aidera à gérer les cas qui dépassent leurs compétences, à éviter de référer inutilement des patients à d’autres professionnels de la santé, tout en allégeant le fardeau des déplacements pour les patients et leurs familles.

L’application comprendra également des fonctions de stockage et de transmission, de consultation en direct, de gestion d’images, ainsi que d’autres fonctions qui permettront de réunir les patients, les travailleurs de la santé communautaire et les professionnels de la santé sur une seule et même plate-forme.

QUEL EST VOTRE ESPOIR POUR LES FÊTES ?

Pour de nombreuses personnes partout dans le monde, l’espoir ne réside pas dans une saison, mais plutôt dans le besoin de soins de santé. 

Depuis le jour où Siliana est née, l’espoir de tous ses proches était qu’elle puisse survivre. Siliana était extrêmement petite, ne pesant que 1,8 livre. Elle a vécu plusieurs incidents au cours des premières semaines de sa vie, et personne ne croyait qu’elle survivrait. On l’a amenée à House of Hope, un foyer pour enfants en Haïti pour obtenir les soins dont elle avait besoin. En plus d’y être logée et nourrie, Siliana y a reçu une bonne éducation.

Siliana a bénéficié des nécessités de base dont elle avait besoin pour survivre alors qu’elle grandissait à House of Hope. Toutefois, un problème de santé l’affligeait toujours :  depuis sa naissance, Siliana a constamment lutté contre des infections respiratoires, sans espoir de pouvoir y mettre fin. Fort heureusement, un des partenaires humanitaires de HPIC a visité House of Hope et y a apporté une trousse médicale humanitaire afin d’aider les enfants du foyer comme Siliana. On a prescrit du Montelukast à Siliana, ce qui a limité ses infections à de rares occurrences. Aujourd’hui, cette jeune femme remarquable peut vivre une vie normale, aller à l’école et continuer à s’épanouir.

Ce n’est qu’après avoir éliminé la maladie et la souffrance que l’espoir pourra être nourri. En l’honneur de votre famille et de vos amis, choisissez des cadeaux qui changeront la vie de quelqu’un aujourd’hui, demain et pour toujours ! Offrez en don des secours d’urgence, approvisionnez une clinique ou commanditez une trousse médicale complète.

Un grand merci de la part d’Omanna !

Que faites-vous lorsqu’une tempête fait rage et qu’il n’y a nulle part où aller ? Voilà la question qu’Omanna devait se poser en août dernier lorsque des pluies torrentielles ont frappé l’État de Kerala, la forçant à quitter sa maison inondée par les eaux en crue. Confrontées aux pires inondations depuis près d’un siècle, les autorités ont déclaré un état d’urgence et demandé des médicaments le plus tôt possible.

HPIC a répondu à cette catastrophe en expédiant deux envois de médicaments pour aider les victimes des inondations comme Omanna. Ces envois ont ensuite été distribués à plusieurs établissements de soins de santé afin de fournir aux victimes un accès immédiat aux médicaments.

Omanna est très reconnaissante des médicaments qu’elle a reçus des Canadiens. Comme travailleuse domestique, elle se rend chaque jour dans trois foyers pour aider avec les tâches ménagères, cuisinant, nettoyant et faisant des courses pour le propriétaire de la maison.

Quand les pluies torrentielles ont entraîné une crue des eaux , sa maison a été complètement détruite. N’ayant nulle part où aller, elle a amené ses deux enfants au camp de réfugiés du gouvernement le plus près, situé dans la ville de Changanassery.

S’empressant de se rendre dans un endroit sûr, elle a oublié d’apporter avec elle ses médicaments puisque sa priorité était la sécurité de sa famille. Fort heureusement, HPIC a pu travailler avec le gouvernement de l’État de Kerala afin d’expédier des médicaments et des fournitures médicales dans des camps comme celui où Omanna et ses enfants ont pris refuge. Au camp de réfugiés, elle et sa famille ont reçu des médicaments pour le diabète, le cholestérol, la fièvre, la toux et l’asthme.

Quand elle a appris que bon nombre des médicaments qu’elle avait reçus pendant son séjour au camp de réfugiés venaient de Canadiens ayant fait des dons à HPIC, elle a tenu à vous remercier tout spécialement et à vous exprimer sa plus profonde gratitude !

Aperçu de la réponse de HPIC au Kerala, en Inde :

1er envoi

  • 1,5 tonne de médicaments
  • 200 000 $
  • 75 000* traitements d’analgésiques, d’antibiotiques, d’antihypertenseurs et d’antihyperglycémiants

2e envoi

  • 2,2 tonnes de médicaments
  • des produits d’une valeur de 460 000 $
  • 75 000* traitements, soit principalement des antibiotiques et des médicaments pour traiter des maladies non transmissibles
  • 30 000 patients traités dans un court délai

Grâce à la générosité de Canadiens et de nos partenaires de l’industrie pharmaceutique, le gouvernement du Kerala a pu rediriger une partie des fonds reçus qui étaient originalement affectés à l’achat de médicaments. Ces fonds ont donc pu être utilisés pour acheter des ressources de purification d’eau, qui étaient alors une grande priorité.

*estimation

Marcelle McPhaden est le nouveau président de HPIC

Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) a le plaisir d’annoncer la nomination de Marcelle McPhaden au poste de présidente-directrice générale.

Mme McPhaden possède une vaste expérience au sein de HPIC. Elle a d’abord œuvré à titre de bénévole après le tsunami de 2004 dans l’océan Indien, puis s’est rapidement intégrée au personnel pour devenir directrice de la Planification des produits de l’organisation jusqu’en 2009. De retour en 2017, Mme McPhaden a assumé divers postes à responsabilité croissante, dont le plus récent à titre de directrice principale des Relations et des Programmes en soins de santé.

Cette année, Mme McPhaden a contribué avec succès au développement de l’organisation en élaborant le plan stratégique 2019-2021 de HPIC, en obtenant un don financier historique pour amorcer la mise en œuvre du plan et en établissant de solides relations avec les parties prenantes externes ainsi qu’avec le conseil d’administration et le personnel de HPIC. Ces initiatives ont permis à HPIC de continuer à offrir des médicaments, des fournitures médicales et des programmes de renforcement des capacités en soins de santé à des communautés indigentes dans plus de 50 pays en développement et de planifier la croissance et le développement futurs de l’organisation.

L’expertise de Mme McPhaden dans le développement des soins de santé provient de son expérience comme clinicienne et gestionnaire d’hôpital et de son travail auprès de l’organisme Agrément Canada et de l’Association médicale canadienne. Dans l’exercice de ces fonctions, elle a mené à bien des missions organisationnelles, créé des gains d’efficacité opérationnelle et mis en œuvre des programmes innovateurs. Elle a également travaillé dans l’industrie pharmaceutique américaine où elle a œuvré au développement de produits et à la recherche clinique. Ces connaissances constituent une base solide dans ses relations fructueuses avec les partenaires de l’industrie des soins de santé.

Mme McPhaden s’est engagée auprès de ministères de la Santé à l’échelle internationale à renforcer les normes nationales de santé et a facilité l’évaluation des organismes de soins de santé et des programmes de formation des professionnels de la santé, et ce, en collaborant avec les associations et les organismes de réglementation nationaux et provinciaux. Elle détient un baccalauréat ès sciences en physiothérapie ainsi qu’une maîtrise en administration des services de santé, et siège à deux conseils d’administration de services sociaux et de santé sans but lucratif.

L’excellence en leadership de Mme McPhaden ainsi que son éthique de travail et ses compétences en communications se révèlent des atouts importants pour HPIC, et le conseil d’administration ainsi que le personnel sont heureux de l’accueillir dans ses nouvelles fonctions de présidente-directrice générale.

Vous pouvez contacter Marcelle à Marcelle 514-822-1112, ext. 130 / 514-815-1875, mmcphaden@hpicanada.ca.

La deuxième Journée annuelle de la santé et de l’espoir sensibilise la population aux efforts de secours médicaux et recueille des fonds.

Chaque envoi humanitaire d’articles médicaux fait par Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) est rendu possible grâce à la générosité de donateurs, de bénévoles et d’entreprises canadiennes qui offrent régulièrement à HPIC les produits nécessaires pour sauver des vies.

Chaque trousse est emballée à la main pour répondre aux besoins de la communauté destinataire et renferme des médicaments permettant de traiter plus de 300 patients.

Les produits médicaux sont offerts en don par des entreprises pharmaceutiques et de dispositifs médicaux du Canada, dont les employés font régulièrement du bénévolat pour emballer la gamme de trousses médicales de HPIC.

« Nous pouvons répondre promptement et efficacement grâce à la générosité de ces entreprises, affirme Denis St-Amour, président de HPIC. Leur soutien est essentiel au travail que nous faisons. »

« Nous comptons sur la générosité des Canadiens qui contribuent des dons et nous permettent d’aider ceux qui sont dans le besoin, ajoute M. St-Amour. Pendant les six prochains mois, chaque nouveau dollar que vous contribuerez sera doublé grâce à la campagne Parfaite contrepartie et au généreux donateur qui a offert de verser la somme équivalente de tout don que vous ferez, jusqu’à concurrence de 75 000 $. »

« Par votre appui de la campagne Parfaite Contrepartie, votre don de 20 $ devient des médicaments sur le terrain d’une valeur de 400 $. »

Célébrez la santé et l’espoir et changez une vie en contribuant aujourd’hui à la Campagne Parfaite Contrepartie

HPIC SOUTIENT LES EFFORTS EN MATIÈRE DE SANTÉ SUITE AU CYCLONE IDAE

Grâce à la générosité des fabricants de médicaments et d’instruments médicaux canadiens ainsi qu’aux dons monétaires et au travail des bénévoles, Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) pourra mobiliser immédiatement des efforts de secours pour les victimes du cyclone Idai dans le sud-est de l’Afrique. L’énorme tempête a ravagé la région il y a deux semaines, et plus de 800 décès ont été confirmés jusqu’à présent, en plus de laisser des millions de personnes souffrir dans des conditions insalubres sans accès à des soins de santé adéquats.

HPIC finalise un premier envoi aérien de médicaments destinés aux soins de santé primaires provenant directement de son entrepôt national situé à Oakville en Ontario, et se dirige vers Harare, au Zimbabwe, pour être ensuite distribué par l’Armée du Salut du Zimbabwe dans les hôpitaux ruraux ayant été touchés par le cyclone. Le siège social de HPIC est situé à Dollard-des-Ormeaux, en banlieue de Montréal.

Cet envoi comprend un large éventail de médicaments essentiels donnés par des entreprises canadiennes qui fournissent certains produits sollicités à l’avance par HPIC afin de les utiliser dans le cadre de ses programmes médicaux humanitaires, ce qui permet de réagir rapidement à l’énorme crise humanitaire et médicale.

Ce premier envoi est constitué de 20 grandes trousses d’aide humanitaire que HPIC possédait déjà, grâce à ses donateurs habituels. Ces compagnies donatrices sont : Allergan, Apotex, AstraZeneca Canada, Bayer, Becton, Dickinson & Company, GlaxoSmithKline Inc., Johnson & Johnson Inc., Merck Canada, Laboratoires Paladin, Pfizer, Pharmascience, Teva and Vita Health Products.

Chacune des trousses contient de l’équipement essentiel dans des circonstances comme celle-ci où les besoins médicaux sont très variés et permet habituellement de traiter jusqu’à environ 300 patients, ce qui signifie que ce premier envoi permettra d’apporter un soutien médical à près de 6 000 victimes du cyclone, ou plusieurs grands villages.

« HPIC est très fière d’être en mesure de fournir rapidement cette aide médicale canadienne, reçue au moyen de dons, au peuple du Zimbabwe ayant été touché par ce cyclone désastreux sans précédent », affirme Denis St-Amour, Président de HPIC. « Nous sommes en contact avec des partenaires actifs au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, qui établissent leurs besoins de santé immédiats et émergents. Nous sommes confiants que nos généreux donateurs canadiens, qu’ils proviennent d’entreprises ou de particuliers, répondront à l’appel afin que nous puissions combler les besoins supplémentaires qui, nous le savons, seront importants. »

En plus de l’Armée du Salut, HPIC est en contact direct avec le Ministère de la santé du Zimbabwe et planifie des envois futurs à cet endroit et au Mozambique, qui a aussi été directement touché par le cyclone.

Les produits offerts proviennent d’entreprises œuvrant dans les quatre principaux secteurs médicaux et pharmaceutiques du Canada : Médicaments novateurs Canada, l’Association canadienne du médicament générique, les Produits de santé consommateurs Canada et MEDEC, l’association canadienne des technologies médicales.

HPIC poursuit son appel à l’industrie et à la communauté canadienne pour répondre à cette crise et attend avec impatience de recevoir de l’aide supplémentaire dont elle aura largement besoin dans les prochaines semaines.

Pour contribuer à tout type de don de produit médical, veuillez contacter:

Marcelle McPhaden, Directrice principale, Programmes et relations en soins de santé, Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale, Tel: 514-822-1112, ext. 130 / Cell: 514-815-1875, Courriel: mmcphaden@hpicanada.ca

Pour contribuer financièrement à cette cause, il vous est possible de faire des dons ici: https://www.hpicanada.ca/fr/donner/

OU

https://www.canadahelps.org/en/charities/health-partners-international-of-canadapartenaires-canadiens-pour-la-sante-internationale/

Fournir des médicaments à la plus grande famille du monde

Profil de partenaire de projet HPIC au sujet de Mully Children’s Family Canada

Par Alicia Kolenda

Le Dr Charles Mulli se lève souvent au milieu de la nuit et part en voiture pour secourir des enfants dans le besoin.

Enfant lui-même abandonné, le Dr Mulli s’est donné pour mission de sauver les enfants des rues du Kenya. De très humble ouvrier, il est devenu millionnaire et détenait le monopole de l’industrie pétrolière au Kenya. Après une rencontre avec un enfant dans la rue, il a décidé de tout vendre et de ne plus jamais travailler pour de l’argent. Il a accueilli son premier orphelin peu de temps après. Au cours des 27 dernières années, Mully Children’s Family est devenue gigantesque — la plus grande famille du monde. Plus de 23 000 enfants ont trouvé un foyer auprès de Mully Children’s Family (MCF).

Actuellement, 3 500 enfants vivent chez MCF dans six lieux différents, cinq au Kenya et un en Tanzanie. De nombreux enfants sont devenus orphelins du fait du VIH/sida, ou bien ont été abandonnés ou encore ont vécu des situations de violence telles que le travail des enfants ou le commerce du sexe. Chez MCF, chaque enfant reçoit assez d’amour et de chaleur familiale pour compenser ce qu’il a subi. On leur apprend à raconter leur histoire et on leur fournit de la nourriture, de l’eau potable, des soins de santé et une éducation.

MCF s’est également engagée à soutenir les communautés vivant à proximité de chacun de leurs sites, en embauchant leurs voisins pour travailler dans leurs programmes agricoles. Un château d’eau situé juste à l’extérieur de l’entrée principale du plus grand site de MCF à Ndalani alimente au quotidien en eau potable.

Le Canada appuie MCF en envoyant ses quelques équipes médicales bénévoles à la clinique permanente de Ndalani. Ces équipes organisent des cliniques pour une durée de deux semaines plusieurs fois par an et offrent une couverture supplémentaire à la communauté vivant près de MCF.

La Dre Karen Ling, médecin de famille canadienne établie à Markham, en Ontario, et membre de la plus grande équipe médicale envoyée à MCF, a déclaré: « C’est un endroit où la norme pour ces enfants était une immense pauvreté en besoins essentiels, tant matériels, comme la nourriture, l’eau et le logement, qu’immatériels, sans être pour autant moins importants, comme l’amour, l’espoir et avoir un but. En dépit de cela, une famille a construit un lieu qui montre le pouvoir du rétablissement dans une vie brisée. »

Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) a aidé chaque équipe médicale canadienne avec des dons de médicaments en envoyant l’année dernière près de 105 000 $ sous forme de trousses médicales humanitaires pour les premiers soins et les besoins particuliers. Ces médicaments ont été utilisés pour soigner des milliers de patients et pour maintenir un bon niveau d’approvisionnement de la pharmacie de MCF afin de fournir un soutien supplémentaire aux équipes cliniques.

Lorsque le Dr Mulli a commencé à sortir des enfants un à un de la rue, il n’imaginait pas qu’il en verrait autant franchir le seuil de sa porte. Ces enfants sont allés à l’université et dans des écoles professionnelles, toutes leurs études étant payées par MCF. Mully Children’s Family a non seulement changé la vie de ces enfants, mais, grâce à ses programmes d’assistance, y compris les cliniques médicales, elle a transformé la vie de communautés entières.

HPIC est heureux de soutenir Mully Children’s Family. Avec votre soutien, nous continuerons de travailler avec MCF pour faire en sorte que chaque enfant et membre de la communauté de Mully Children’s Family ait accès aux médicaments en cas de besoin.

Pour soutenir le travail de HPIC avec d’autres partenaires comme Mully Children’s Family, visitez notre page de dons.

Hamilton se mobilise pour les réfugiés de Rohingya

De retour du Bangladesh, Noor Nizam a décrit à Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) la situation désastreuse des réfugiés de Rohingya qui vivent dans des camps à Cox’s Bazaar.

« Ces 900 000 personnes vivent dans des conditions totalement inacceptables, a-t-il relaté à HPIC lors d’une conversation téléphonique. C’est maintenant la saison de la mousson et il y a de la boue et de l’eau partout. Ces gens n’ont pas d’eau potable et pas de nourriture, et leurs abris ne résisteront pas aux forts vents de la mousson. Le monde entier leur a tourné le dos. »

Noor tenait à en apprendre davantage sur la crise des réfugiés de Rohingya à l’automne de 2017. C’est la crise de réfugiés qui connaît le développement actuel le plus rapide au monde.

« Plus j’en apprenais sur cette histoire, plus je me sentais obligé de faire quelque chose pour aider ces personnes, a-t-il-expliqué. Nous voulions être leur voix au Canada. » La mobilisation à Hamilton comprend six mosquées, l’Église Unie du Canada, la ville de Hamilton, les communautés locales de Hamilton et de Dundas, et la communauté bangladaise du Canada.

Leurs efforts ont permis de mieux sensibiliser la population de l’Ontario à la situation désespérée des Rohingyas et de recueillir des fonds afin de leur envoyer de l’aide médicale d’urgence.

En juin, Noor et son ami Rahim Chowdhury y ont apporté huit trousses médicales humanitaires comprenant 16 boîtes de médicaments de HPIC, afin de pouvoir offrir des traitements médicaux à de 2 000 à 3 000 enfants et adultes.

« La malnutrition y est très répandue. Les enfants sont faibles et donc vulnérables aux maladies. Ils souffrent de diarrhée, de problèmes d’estomac, de paludisme et d’autres maladies. L’eau potable y est très rare. Sans médicaments, les travailleurs de la santé ne peuvent faire grand-chose », a affirmé Noor.

Les médicaments qu’ils ont apportés à leur partenaire sur le terrain, le Croissant-Rouge du Bangladesh, ont rempli la pharmacie du camp. « Le personnel sur le terrain à l’hôpital du camp était très reconnaissant des médicaments offerts en don par le Canada et a exprimé le désir d’en recevoir davantage. »

Noor continue à mobiliser du soutien pour les réfugiés de Rohingya et il prévoit leur fournir d’autre aide médicale en partenariat avec HPIC.