COMMENT UN HOMME APPELÉ « REBUTS » NOUS A ENCOURAGÉS

Dans la planification d’un projet, nous rencontrons parfois des obstacles qui nous font douter de son succès éventuel.

Alors que HPIC élaborait son projet Pamoja pour les mères et enfants du Kenya, notre partenaire kényan nous a transmis un courriel des plus touchants afin de nous encourager :

L’importance du projet dans les mots de notre partenaire
« Le Seigneur Dieu fournira les fonds, a écrit le révérend Philip Makokha, un prêtre qui était l’adjoint du primat de l’Église anglicane du Kenya à l’époque. Ce projet sauvera la vie de mères et d’enfants.

« Avant et après ma naissance, mes parents ont perdu beaucoup d’enfants. À ma naissance, j’ai été lancé dans un sentier et ramassé par une vieille dame. Elle m’a remis à ma mère en me nommant MAKOKHA, qui veut dire « rebuts »*, afin que je puisse survivre!

« Lorsque j’enterre des bébés et des mères qui meurent en couches, je prie que Dieu aide les autres mères et bébés. Vous êtes sur la bonne voie. »

Le premier envoi est arrivé
Nous nous souvenons de ses paroles ainsi que de sa détermination de voir ce projet réussir, et nous exprimons notre gratitude pour le premier envoi de médicaments et de fournitures pour le projet Pamoja, qui est arrivé à Nairobi, au Kenya, en novembre.

« Merci de ce précieux appui aux femmes et aux enfants, ainsi qu’à l’ensemble de la communauté, a écrit Bwibo Adieri, le coordonnateur local du projet. À tous ceux qui ont travaillé si fort à sa réalisation, je dis asante (merci). »

Cet envoi de médicaments et de fournitures permet de soigner environ 9 000 femmes et enfants. La première communauté à en bénéficier a été le bidonville de Kibera à Nairobi, où vivent environ un million de personnes dans une pauvreté extrême.

Notes documentaires sur le projet
Pamoja, qui signifie « ensemble » en swahili, est un projet qui a été commandé en 2015 par le primat de l’Église anglicane du Kenya (principal chef de l’Église au pays) et qui est mis en œuvre en partenariat avec Anglican Development Services Kenya et l’Église anglicane du Kenya. Tout comme de nombreuses nations africaines, le Kenya dépend des services de santé fournis par les églises pour les soins de plus de 60 % de sa population.

Partout dans le monde, un grand nombre de femmes et d’enfants n’ont toujours pas, ou peu, d’accès aux médicaments essentiels ou à d’autres services de santé de base.

Chaque année, le Kenya perd 8 000 mères et plus de sept millions de jeunes enfants de moins de cinq ans. La plupart de ces décès peuvent être évités. Le projet Pamoja de HPIC vise à fournir une partie de la solution.

Plus de mères et d’enfants survivront dans cinq communautés ciblées
Ce projet fournira des envois de médicaments et de fournitures médicales essentiels à cinq des centres de santé anglicans : la clinique Holy Trinity dans le bidonville de Kibera à Nairobi, le dispensaire Butonge dans le comté de Bungoma, l’hôpital Maseno dans le comté de Kakamega, l’hôpital Mount Kenya dans le comté de Kirinyaga et l’hôpital St Luke’s à Kaloleni, dans le comté de Kilifi.

Un plus grand accès aux médicaments et aux fournitures permettra à un plus grand nombre de mères et d’enfants de recevoir des soins de santé de qualité durant la grossesse et après l’accouchement. Au fil du temps, plus de femmes seront ainsi encouragées à se rendre à ces cliniques. Dans les communautés ciblées, les mères survivront pour prendre soin de leurs enfants et les jeunes enfants pourront se développer.

De nombreuses prières sont en voie d’être exaucées, comme notre partenaire nous l’avait assuré.

*Une note concernant les pratiques régissant l’attribution d’un nom au Kenya :

Pour les parents dont l’enfant meurt à la naissance, on tient une cérémonie appelée « khuboelela » pour empêcher les mauvais esprits de tuer des bébés. Elle vise à soutenir les parents qui ont perdu tout espoir après tant de décès d’enfants en si bas âge.

Immédiatement après l’accouchement, le bébé est soigneusement habillé et amené dans un sentier près de la maison. On demande à une vieille femme, humble et sans blâme, d’aller ramasser le bébé dans le sentier pour le ramener à ses parents. En recevant le bébé, les parents feront semblant que le bébé n’est pas le leur tout en acceptant d’en prendre soin. Après cette cérémonie, on donnera aux petites filles le nom de Nabangala ou de Nang’unda, entre autres, et les petits garçons seront appelés Kundu, Kuloba, Makokha, Namunyu ou Wenani.

Lorsqu’un enfant meurt à la naissance, on croit parfois dans certaines familles que les esprits ont causé ce décès; afin de les tromper, on donnera à un nouveau-né un nom qui est censé confondre ou chasser les esprits.

 

LES ÂNES AMÉLIORENT L’ACCÈS AUX MÉDICAMENTS EN HAÏTI

Comment votre médecin se rend-il à la clinique le matin ?

C’est vraisemblablement en auto, ou peut-être en vélo dans le cas d’un médecin soucieux de sa santé ou par transport en commun s’il est en milieu urbain.

À Haïti en novembre dernier, une équipe médicale mobile de la Colombie-Britannique œuvrant avec l’organisme Heart to Heart Haiti a utilisé 22 motocyclettes et quatre ânes pour se rendre à leurs patients.

Cette anecdote illustre à quel point il est difficile pour certaines populations rurales d’avoir accès aux médicaments.

« Nous étions tout à fait hors route en gravissant la montagne », a écrit Rebecca, l’organisatrice.

Le sentier avait été endommagé en octobre par l’ouragan Matthew, et son état était donc pire qu’à l’habitude. Le jour où la clinique ouvrait à Tetbef, les ânes ont été chargés à 4 h 30 afin d’apporter les fournitures, y compris trois trousses médicales humanitaires (deux pour les soins primaires et une autre pour la santé mère-enfant) fournies par Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC).

Lorsque l’équipe est arrivée à destination plus tard le matin, il y avait plus de personnes que prévu. Au total, 150 personnes ont été soignées en cette seule journée. La malaria, la typhoïde, des infections des voies respiratoires et des douleurs articulaires étaient les principaux problèmes de santé.

Sept autres cliniques comme celle-ci ont eu lieu et 1 396 patients ont été soignés, dont plus de la moitié étaient des enfants ou des personnes âgées.

« Au Canada, nous pouvons soulager nos enfants et nos parents âgés en gérant la fièvre et la douleur, a affirmé Lauren Rose, une infirmière de cette équipe qui a préparé un rapport pour HPIC. En Haïti, 99 % des personnes que nous traitons n’ont pas cette option. »

À chaque clinique, l’équipe a soigné de nombreux patients souffrant d’une fièvre. « Nous avons soigné ces patients et il est probable que des décès causés par la sepsie, la malaria ou la typhoïde ont été prévenus », a-t-elle relaté à HPIC.

Les trousses médicales humanitaires sont toujours des « articles de base essentiels » pour leurs voyages en Haïti.

 

LES 5 PRINCIPALES RAISONS DE FAIRE UN DON À HPIC COMME CADEAU DE NOËL

  1. Facile et pratique
    Parcourez le catalogue de dons-cadeaux de HPIC, faites un don et réglez votre liste de cadeaux dans le confort de votre foyer. Pas de lignes d’attente, pas de circulation, pas de foules.
Beautiful woman at home at the warmth of the fireplace, shopping online
  1. Mobilisez votre budget de cadeaux de Noël afin d’apporter la santé et l’espoir
    Imaginez utiliser l’argent que vous dépenseriez sur des cadeaux qui ne sont pas voulus ou requis pour contribuer plutôt à de vrais changements en l’honneur d’une personne qui vous est chère.

Chaque 1 $ offert en don permet à HPIC de fournir des médicaments essentiels d’une valeur d’au moins 10 $. C’est un cadeau qui sera apprécié et qui aura un impact durable. Pas de plaintes ou de retours, c’est garanti !

1arrow10blue

Apporter la santé et l’espoir en l’honneur d’une personne spéciale

  1. Un don de 1,20 $ permet de fournir 1 traitement

Un don de 15 $ permet de fournir 12 traitements médicaux

Un don de 30 $ permet de fournir plus de 25 traitements médicaux

  1. Plusieurs personnes bénéficieront de votre don :
  • La personne que vous désirez honorer
  • La personne ou la communauté qui recevront, grâce à vous, les traitements médicaux requis
  • Vous-même – vous ressentirez la joie de donner et vous recevrez un reçu officiel de don aux fins de l’impôt sur le revenu
  1. Déléguez votre carte de Noël à HPIC lorsque vous faites un don au moyen du catalogue de dons-cadeaux.
    Voici tout ce que vous devez faire :
  • Cocher la case indiquant « J’aimerais faire ce don en l’honneur d’une autre personne. Veuillez envoyer une carte en mon nom. »
  • Remplir tous les champs requis.
writing-a-christmas-card

HPIC rédigera et postera une carte en votre nom. La date limite pour les envois de Noël au Canada est le 20 décembre. Toutefois, les bureaux de HPIC seront ouverts jusqu’au 23 décembre, donc vous pourrez continuer à transmettre vos demandes de cartes. Les dons peuvent être traités en ligne tous les jours, 24 heures sur 24.

CATALOGUE de dons-cadeaux

Vous pouvez « magasiner » le don approprié en parcourant notre catalogue de dons-cadeaux. Il ressemble aux catalogues de Noël traditionnels mais il présente diverses options de dons.

LES MÉDICAMENTS TRANSPORTÉS PAR AVION SONT DISTRIBUÉS EN HAÏTI

Il est possible que le choléra entraîne plus de décès en Haïti que l’ouragan meurtrier qui a secoué ce pays des Caraïbes le 4 octobre dernier.

Le 15 novembre, un avion offert par Air Transat y est arrivé, apportant la santé et l’espoir.

Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) a aidé à remplir cet avion, en collaboration avec son partenaire Food For The Poor Canada.

« Il est si important pour nous de recevoir des médicaments et des fournitures médicales, a déclaré l’évêque Oge Beauvoir, directeur général de Food For The Poor Haiti, au personnel de HPIC qui arrivait avec des secours médicaux. Vous devez comprendre qu’il y a très peu d’accès aux médicaments pour la majorité des haïtiens. »

Ces médicaments, offerts en don par 19 entreprises de soins de santé du Canada en réponse aux besoins cernés par Food For The Poor, comprennent des médicaments pour traiter le choléra et des produits essentiels de soins de santé.

Pour voir l’arrivée des 16 palettes de médicaments et écouter le partenaire haïtien de HPIC, visionnez cette vidéo de 2,5 minutes.

Le personnel de HPIC a assisté au déchargement de l’avion pour se rendre ensuite aux locaux de Food For The Poor Haiti afin de rencontrer son personnel et de visiter l’entrepôt.

Cet entrepôt contient des produits variés, tous bien organisés et adéquatement inventoriés.

« Rien n’y reste plus de cinq jours – les produits qui arrivent sortent rapidement », a expliqué l’évêque Beauvoir.

« Cette installation est très propre, a affirmé Denis St-Amour, président de HPIC. Elle se compare aux installations similaires au Canada. J’ai été impressionné par le professionnalisme du personnel et la manière dont l’installation est gérée. »

Ces médicaments sont distribués à travers le réseau national de distribution de Food For The Poor Haiti dans les écoles, les orphelinats, les cliniques, les hôpitaux, les églises et les groupes communautaires.

« Nous étions les représentants des nombreuses personnes au Canada qui ont rendu cette aide possible, a déclaré Denis St-Amour. Nous étions honorés de représenter les personnes des 19 entreprises pharmaceutiques et de soins de santé qui ont offert en don des médicaments de grande qualité dont la date de péremption est éloignée. Les haïtiens sont tellement reconnaissants de votre don. Vous avez apporté la santé et l’espoir en Haiti la semaine dernière. »

 

Des médicaments pour traiter 50 000 personnes et des comprimés de purification de l’eau pouvant fournir 12 millions de litres d’eau pure seront envoyés par avion à Haïti le 15 novembre

MONTRÉAL (Le 14 novembre 2016) – 16 palettes remplies de médicaments et 2,8 millions comprimés de purification de l’eau seront expédiés à Haïti demain, le 15 novembre. Air Transat a offert un avion à Food For The Poor Canada (FFPC) afin que cet organisme le remplisse de fournitures d’urgence. FFPC a travaillé avec Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) pour obtenir des médicaments pour traiter le choléra et d’autres maladies. HPIC a mobilisé l’industrie pharmaceutique et des soins de santé du Canada, qui a répondu en offrant des médicaments pour traiter 50 000 personnes.

OCCASIONS MÉDIATIQUES DU 15 AU 16 NOVEMBRE :

1.     Mardi : Entre 5 h 30 et 6 heures au comptoir d’Air Transat à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, à Dorval (ou jusqu’à 7 h 30 pour les entrevues téléphoniques)

2.     Mardi : provisoirement, entre 20 h 30 et 21 heures, dès l’arrivée à destination

3.     Mercredi : Aux bureaux de HPIC à Dollard-des-Ormeaux, Québec ou par téléphone (voir les personnes-ressources ci-dessous)

« Nous désirons remercier HPIC et l’industrie pharmaceutique canadienne de leur excellente réponse à notre liste de besoins pour Haïti, a déclaré Samantha Mahfood, directrice générale de FFPC. Nous aimerions aussi remercier l’équipe d’Air Transat pour leurs efforts remarquables visant à arrêter la propagation du choléra. »

HPIC a communiqué à notre réseau national de donateurs des industries des médicaments génériques, des produits novateurs et des autosoins au Canada et a reçu des dons de 19 entreprises. La juste valeur marchande des dons s’est élevée à deux millions de dollars canadiens et des produits d’une valeur de 1,3 millions de dollars seront dans l’avion. HPIC offre également des médicaments et des fournitures à d’autres partenaires, notamment des équipes mobiles, qui sont sur le terrain à Haïti.

« Nous sommes très reconnaissants à nos donateurs de l’industrie pharmaceutique qui ont rendu possible cet envoi, ainsi qu’à Air Transat pour ce don et à Food For The Poor Canada pour cette importante collaboration », a affirmé Denis St-Amour, président de HPIC.

L’ambassadeur d’Haïti au Canada, Frantz Liautaud, et le président d’Air Transat, Jean-François Lemay, assisteront au départ de Montréal. Denis St-Amour et Samantha Mahfood seront à bord de l’avion à destination d’Haïti. L’avion sera accueilli à Port-au-Prince par l’ambassadrice du Canada en Haïti, Paula Caldwell St-Onge, et l’évêque Bishop Oge Beauvoir, directeur général de Food For The Poor Haiti.

 

Qu’est-ce qui sera à bord de l’avion ?

  1. 16 palettes de médicaments = traitement médical pour 50 000 haïtiens (fournis par HPIC et offerts en don par 19 entreprises)
  • antibiotiques
  • analgésiques
  • solutions de réhydratation orale
  • autres médicaments demandés
  • fournitures (p. ex., des gants)
  1. 2,8 millions de comprimés de purification de l’eau = 12 millions de litres d’eau pure (achetés aves les dons de Canadiens auprès de FFPC)

Entreprises donatrices de médicaments et de fournitures médicales :
Apotex, AstraZeneca, Fresenius Kabi Canada Ltd., GlaxoSmithKline, Henry Schein, Johnson & Johnson, LEO Pharma Canada, Odan, Paladin, Patterson Dentaire, Pediapharm, Pfizer, Pharmascience, Sanofi, Sun Pharma, Taro, Teligent, Teva Canada Limited, Vita Health.

À propos de Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale
Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) est un organisme de bienfaisance établi à Montréal dont la mission est d’accroître l’accès aux médicaments pour les personnes les plus vulnérables du monde. Seul organisme de son genre au Canada, HPIC est l’organisme de bienfaisance tout désigné pour les dons en nature de la part de l’industrie pharmaceutique et des soins de santé du Canada. HPIC fournit aux bénévoles, aux équipes de missions médicales et aux organisations humanitaires des trousses médicales humanitaires et d’importantes provisions de médicaments et de fournitures médicales pour leurs missions médicales et leurs projets en matière de santé. En collaboration avec notre réseau canadien et mondial de partenaires de mise en œuvre, HPIC fournit des secours médicaux, répond à des urgences et renforce la capacité. Chaque année, HPIC fournit des traitements médicaux à un million de personnes dans plus de 50 pays. www.hpicanada.ca

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Christina Parsons
Directrice des communications
Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale
514 949-9183
cparsons@hpicanada.ca

À propos de Food For The Poor Canada

Food For The Poor Canada (FFPC) habilite les collectivités d’Haïti et de la Jamaïque au moyen de cinq programmes : alimentation, logement, éducation, santé et moyens de subsistance. Par l’aide de base et le développement durable, FFPC répond aux besoins urgents tout en bâtissant des infrastructures communautaires et sociales.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Samantha Mahfood
Directrice générale
Food For The Poor Canada
647 350-7269
SamanthaM@FoodForThePoor.com

-30-

50 000 HAITIENS SERONT TRAITÉS GRÂCE À L’INDUSTRIE CANADIENNE DES SOINS DE SANTÉ

Des donateurs de médicaments et de fournitures pour l’envoi de secours par avion de HPIC en collaboration avec Food For The Poor. Source : Lee Currie.

Des cadres dirigeants et des représentants de l’industrie pharmaceutique et des soins de santé du Canada ont visité le centre de distribution de HPIC hier pour voir les 16 palettes de médicaments et de fournitures qui sont emballées et prêtes pour l’envoi par avion à destination d’Haïti. La juste valeur marchande de cette aide, offerte en don par 18 entreprises, est de 1,3 million de dollars au Canada.

« Environ 50 000 personnes seront traitées grâce à cet envoi, a déclaré Linda Campbell de HPIC aux donateurs des médicaments. Merci. »

Le témoignage de Linda (visionner son allocution, d’une durée de deux minutes, sur le poste Youtube de HPIC : https://youtu.be/BiCOxCh_eZo)

Linda a relaté une expérience personnelle illustrant l’importance d’un accès aux médicaments offerts en don. « Il y a environ trois semaines, mon mari a dû se rendre à l’urgence de notre hôpital local pour ce qui s’est avéré être des calculs rénaux.

Il y avait une jeune fille de deux ans, soit le même âge que notre petite-fille, et elle pleurait en raison des douleurs qu’elle éprouvait », a raconté Linda.

Tout le monde dans la salle d’attente avait hâte que cette petite fille reçoive des soins. « C’est déchirant d’entendre un enfant pleurer et gémir », a ajouté Linda.

Éventuellement, la petite fille a été vue et nous savons qu’elle recevrait un diagnostic et obtiendrait bientôt les soins et le traitement dont elle avait besoin pour guérir, car elle habite au Canada.

Linda pense à tous les autres enfants qui sont comme cette petite fille à l’urgence ER et leur petite-fille, mais qui ne reçoivent pas de traitement parce qu’il n’y a pas de soins, et certainement pas de médicaments. Des milliers d’enfants haïtiens recevront un traitement grâce aux efforts mobilisateurs de l’industrie au Canada.

Qu’est-ce qui sera envoyé à Haïti ?
HPIC envoie ce qui est requis et demandé par les partenaires sur le terrain. Le partenaire de HPIC à Haïti pour les médicaments envoyés par avion est l’organisme Food For The Poor. Cet organisme dispose d’un réseau de distribution national et s’assurera que les personnes dans le besoin recevront les médicaments qu’ils attendent pour guérir.

Les médicaments et les fournitures médicales envoyés par avion comprennent des antibiotiques, des analgésiques, des solutions de réhydratation orale, des gants, ainsi que des médicaments pour les infections cutanées, les ulcères, le diabète, l’asthme et l’hypertension.

« Les médicaments que nous avons recueillis pour ce projet sont utilisés pour les soins de santé primaires et pour répondre à l’épidémie de choléra », a expliqué Linda.

Action continue à Haïti
Au total, HPIC a reçu des médicaments et des fournitures d’une valeur de près deux millions de dollars pour les secours à Haïti suite à l’ouragan Matthew. HPIC travaille également pour fournir des médicaments aux bénévoles, aux professionnels de la santé et aux équipes médicales qui se rendent à Haïti. L’année prochaine, HPIC entreprendra en collaboration avec Plan Canada un projet pour Haïti qui sera financé par le gouvernement sur plusieurs années et qui s’appellera SHOW (Strengthening Health Outcomes for Women).

Entreprises qui ont fait des dons pour les secours à Haïti :

Apotex
AstraZeneca
Fresenius Kabi Canada Ltd.
GlaxoSmithKline
Henry Schein
Johnson & Johnson
LEO Pharma Canada
Odan
Paladin
Patterson Dentaire
Pediapharm
Pfizer
Pharmascience
Sanofi
Sun Pharma
Taro
Teligent
Teva Canada Limited
Vita Health

Les dons d’Apotex pour Haïti arrivent

Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) a reçu cette semaine deux envois comportant un don très important de la part d’Apotex.

Ces médicaments ont été offerts en don à HPIC pour notre projet de secours médicaux d’urgence pour Haïti.

« Nous sommes très reconnaissants de ces sept palettes comprenant divers médicaments, affirme Denis St-Amour, président de HPIC. Il s’agit du plus important don que nous avons reçu pour Haïti. »

Ces médicaments offerts en don ont une longue durée de conservation et sont ceux qui ont été demandés par le partenaire de HPIC sur le terrain, Food For The Poor Haiti. Ils comprennent des médicaments pour traiter le choléra ainsi que de nombreux autres problèmes de santé qui touchent les haïtiens depuis le passage de l’ouragan Matthew le 4 octobre 2016.

Elie Betito d’Apotex a visité le centre de distribution de HPIC à Oakville aujourd’hui pour voir la préparation des médicaments pour leur envoi par avion.

 

Rompre les chaînes de la maladie mentale en Afrique de l’Ouest

Nu, enchaîné à un arbre, seul et abandonné. Ne jamais quitter sa place pendant des jours, des semaines, voire des années. Dehors au soleil, à la pluie, jour et nuit, jour après jour. Parfois fouetté et systématiquement privé de nourriture. Vivre dans la saleté, vivre un véritable cauchemar.

Voilà la terrible réalité pour un grand nombre de personnes de l’Afrique de l’Ouest qui sont considérées comme ayant une maladie mentale. Au Bénin, par exemple, il n’y a qu’un seul hôpital de santé mentale. Et vous devez payer pour y être admis.

« Ces personnes sont les oubliés des oubliés. Elles sont les plus vulnérables d’une population vulnérable », déclare Grégoire Ahongbonon, en visite au Canada ce mois-ci, qui s’est arrêté aux bureaux de Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) le 27 octobre.

Au cours des 27 dernières années, Grégoire s’est donné comme mission de rétablir la dignité de ces personnes qui souffrent. Il est le fondateur et directeur de l’Association Saint-Camille-de-Lellis, une organisation qui gère 16 centres pour les personnes souffrant de maladies mentales au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Togo.

Son organisation a traité plus de 60 000 personnes. Il les a cueillies dans la rue, nues, il a brisé les chaînes que les retenaient à des arbres dans des « camps de prière » et les a libérées des chambres arrière où leurs familles désespérées les gardaient.

Il est difficile de décrire l’horreur qu’elles vivent. Dans cette région du monde, les personnes souffrant de maladies mentales sont considérées comme possédées, impliquées dans la sorcellerie ou frappées d’une malédiction.

Des milliers de ces personnes vivent dans des « camps de prière » où elles sont enchaînées à un arbre, jusqu’à ce qu’un prophète les juge guéries. Grégoire explique qu’il n’y a pas de traitements, seulement des prières pour guérir. On les prive systématiquement de nourriture dans l’espoir que le démon qui les habite va mourir.

Grégoire leur porte secours. D’abord en les lavant, ensuite en les diagnostiquant et en les traitant. « Parfois l’impact du traitement est visible dans l’espace de quelques jours », a-t-il expliqué au personnel de HPIC.

« Les meilleures histoires sont les personnes dont l’état s’est amélioré et qui travaillent maintenant dans nos centres. Elles aident les personnes qui sont malades, comme elles l’ont déjà été, sur la voie de la guérison. Il y a tellement d’espoir dans ce travail », affirme-t-il.

HPIC fournit régulièrement des médicaments psychotropes aux Amis de la St-Camille, un organisme canadien qui recueille des fonds et aide à fournir à l’organisation de Grégoire les ressources requises.

« Tant qu’il y aura un homme enchaîné, c’est toute l’humanité qui est enchaînée », a déclaré Grégoire dans une entrevue au New York Times.

« Merci à Eli Lilly et à Pharmascience pour l’olanzapine (un médicament utilisé pour traiter la schizophrénie et le trouble bipolaire), a-t-il relaté à HPIC. Nous réservons ce médicament pour les patients dont l’état est grave et il fonctionne tellement bien pour les crises aiguës. » Vidéo de Grégoire au bureau de HPIC

Grégoire est de passage au Canada pour rencontrer des sympathisants et des donateurs. Obtenir du soutien pour des personnes souffrant de maladies mentales constitue un défi. Son espoir est alimenté par les nombreux succès individuels, ce qui le motive à partager ses histoires inspirantes afin que davantage de personnes puissent vivre dignement et librement.

Dr Benoît Des Roches, un psychiatre du Québec qui appuie Les Amis de la St-Camille en tant que bénévole, rapporte le travail de Grégoire : https://www.youtube.com/watch?v=hVMKKQ7Sl-4

 

 

 

Un vol humanitaire part bientôt pour Haïti

Air Transat offre un vol humanitaire à destination d’Haïti à Food For The Poor Canada, une agence partenaire de Partenaires Canadiens pour la Santé International (HPIC).

L’avion sera chargé avec des dons, y compris 15 palettes de médicaments et de fournitures médicales donnés par 19 sociétés pharmaceutiques au Canada.

Le directeur de Food For The Poor Haïti va accueillir le personnel de Food For The Poor et HPIC à l’aéroport de Port-au-Prince. HPIC travaille avec Food For The Poor depuis 7 ans.

À ce jour, HPIC a reçu suffisamment de médicaments donnés pour traiter environ 65 000 Haïtiens. Les médicaments donnés sont en réponse aux besoins identifiés, y compris pour les soins primaires et l’épidémie de choléra.

Les donateurs de médicaments et de fournitures médicales à des projets de secours en Haïti :

Apotex
AstraZeneca
Fresenius Kabi Canada Ltd.
GlaxoSmithKline
Henry Schein
Johnson & Johnson
LEO Pharma Canada
Odan
Paladin
Patterson Dental
Pediapharm
Pfizer
Pharmascience
Sanofi
Sun Pharma
Taro
Teligent
Teva
Vita Health

Vidéo (en anglais)

L’AIDE MÉDICALE POUR HAÏTI- mise à jour du 19 octobre

Une équipe médicale est parti de Toronto lundi avec de l’aide médicale pour Haïti. Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale (HPIC) lui a fourni des médicaments qui permettront de traiter environ 1 500 personnes.

Faire un don aux projets d’aide médicale de HPIC à Haïti

Une autre équipe médicale quittera la Colombie-Britannique le 1er novembre pour réaliser une mission de deux semaines à Haïti. Elle sera munie d’une trousse médicale humanitaire de soins primaires ainsi que d’une trousse de santé mère-enfant, qui lui permettront de traiter environ 400 personnes.

L’industrie pharmaceutique se mobilise

Par ailleurs, HPIC continue à mobiliser l’aide médicale offerte par les entreprises pharmaceutiques et de soins de santé du Canada. À ce jour, HPIC a reçu en don des médicaments et des fournitures médicales d’une valeur de 1,5 million de dollars pour l’aide à Haïti de la part des membres de l’Association canadienne du médicament générique, de Produits de santé consommateurs du Canada et de Médicaments novateurs Canada, ainsi que de la part d’entreprises indépendantes.

« Nous sommes reconnaissants à l’industrie pharmaceutique et des soins de santé du Canada d’avoir rendu possible cette réponse compatissante du Canada », affirme Denis St-Amour, président de HPIC. Cette crise humanitaire est d’une ampleur énorme et nos partenaires estiment que les opérations de secours dureront plusieurs mois. »

Food For The Poor : le partenaire de HPIC sur le terrain

Le partenaire de HPIC sur le terrain, l’organisation caritative Food For The Poor, a organisé un envoi par avion qui partira de Montréal le 15 novembre. Des palettes remplies de médicaments et de fournitures, pour répondre au risque de choléra et d’autres problèmes de santé, seront chargées à bord de cet avion.

Food For The Poor rapporte que « le choléra, la diarrhée et des symptômes d’allure grippale se propagent, car les personnes sont désespérées et doivent vivre à l’étroit avec leur famille et leurs amis dans de mauvaises conditions sanitaires, ce qui facilite la transmission de maladies. »

HPIC poursuit son appel pour des fonds d’urgence afin de financer ces interventions d’urgence et de nous permettre d’en faire davantage. Chaque 1 $ offert en don permet à HPIC de fournir des médicaments d’une valeur d’au moins 10 $ à une communauté dans le besoin.

Faire un don aux projets d’aide médicale de HPIC à Haïti

Donateurs de médicaments et de fournitures médicales pour les projets d’aide médicale de HPIC à Haïti :

Apotex
AstraZeneca
GlaxoSmithKline
Henry Schein
Johnson & Johnson
LEO Pharma Canada
Odan
Paladin
Patterson Dentaire
Pfizer
Pharmascience
Sanofi
Taro
Teligent
Vita Health